Retrouvez Climax Education sur Linkedin
Retrouvez Climax Education sur Twitter
Retrouvez Lycée Climax sur Facebook
Découvrez Prépa Climax

LES ÉTUDES SECONDAIRES

 

MIEUX COMPRENDRE LE LYCÉE

Près de 1,5 million d’élèves étudient aujourd’hui en France dans un des 2 700 lycées généraux et technologiques. Le lycée général s’inscrit dans une certaine continuité avec le collège : il reprend pour partie les compétences validées par l’obtention du diplôme national du brevet (DNB) et développées au cours des quatre années de collège. Mais il n’en constitue pas moins une rupture décisive : organisé en trois années, le lycée général a pour mission d’approfondir les connaissances, d’élever le niveau d’exigence et d’introduire un grand nombre de nouveautés dans la formation intellectuelle des élèves. Outre l’obtention du baccalauréat, le lycée général a pour mission de préparer l’orientation de l’élève vers l’enseignement supérieur, où les choix sont nombreux : Instituts universitaires de technologie (IUT), Écoles post-baccalauréat, universités, classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), Instituts d’études politiques (IEP), etc.

Les trois années d’études dans un lycée général se composent de deux cycles, plus clairement définis depuis la mise en place de la réforme du lycée en 2010. Le premier, uniquement constitué de la classe de Seconde, s’entend comme la période de détermination. L’année de Seconde générale est censée marquer la transition entre la fin du collège et le cycle terminal du lycée. Elle reprend de nombreuses connaissances accumulées pendant les quatre années précédentes, tout en les approfondissant et en introduisant de nouvelles exigences, notamment en termes de rigueur méthodologique. L’année de Seconde générale, bien que non sanctionnée d’un examen de fin d’année, n’en demeure pas moins fondamentale. Elle permet à l’élève de tester et repérer ses préférences pour son orientation parmi les trois séries (ou filières) qui lui sont alors proposées : ES (Economique et sociale), L (Littéraire) et S (Scientifique). Il ne faut donc surtout pas négliger cette année : la décision finale d’orientation revenant au conseil de classe présidé par le chef d’établissement, elle peut aller à l’encontre de la volonté de l’élève si son niveau scolaire et/ou sa motivation sont considérés comme insuffisants. En cas de refus réitéré du conseil de classe après un appel des parents, deux options s’imposent : accepter le choix d’orientation ou redoubler.

Le second cycle, présenté comme terminal, inclut les classes de Première et de Terminale. La classe de Première marque le début d’une spécialisation progressive dans la filière choisie en Seconde. L’année se compose encore de 60% de matières d’enseignements communes à toutes les filières, mais les enseignements spécifiques démontrent un approfondissement nouveau. L’année s’achève par les épreuves anticipées du baccalauréat, et notamment l’épreuve de français commune à toutes les séries. L’année de Terminale, ensuite, ne comprend officiellement que 30% d’enseignements communs, au nom de la spécialisation accrue pour préparer à l’entrée dans l’enseignement supérieur. A la fin de cette année ont lieu pendant une semaine au mois de juin les épreuves du baccalauréat propres à chaque filière ; les résultats sont dévoilés début juillet. Le baccalauréat est obligatoire pour accéder à l’enseignement supérieur ; une mention est accordée selon les résultats obtenus. Voici les différents cas de figure en fonction de la moyenne générale de l’élève au baccalauréat général :